keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Denis Boulanger - FFK
Brève
Publié le : 22/08/2021

Championnats d’Europe Jeunes 2021 : un second titre et deux médailles d'argent pour conclure !

L’Equipe de France a conclu ses Championnats d’Europe jeunes sur trois finales dans les combats en espoir. Raybak Abdesselem s’empare du titre tandis que Jennifer Zameto et Natanaële Flamand repartent de Finlande avec l'argent.

Le collectif France Karaté a pris l’habitude lors de ces Championnats d’Europe de monter sur trois podiums tous les jours et il faut croire que ce dimanche, dernier jour de compétition, ne déroge pas à la règle. Les espoirs ont apporté leur lot de bonheur au clan tricolore en clôture du week-end. Mais c’est bien Raybak Abdesselem qui a enflammé les Bleus ! Au terme d’une journée parfaitement menée, l’Arlésien, qui restait sur 2 finales internationales consécutives de perdues (finales des Championnats d’Europe 2020 et des Championnats du Monde 2019), assume son rôle de leader de la délégation française pour s’imposer à Tampere dans la catégorie des -84kg. Trois premiers tours gérés sereinement et c’est le Croate Resetar qui se dresse face à lui. Le Français concède les deux premiers points du combat mais refait progressivement son retard pour finalement s’imposer 3-2 dans les derniers instants. Il arrive donc en finale plein de confiance et c’est tout son attirail offensif qui s’en ressent : des techniques bien senties, nombreuses anticipations et beaucoup de vivacité lui permettent de marcher sur ce combat final et de s’imposer 8-0 face au Russe Andreev. Il a su se rendre le combat « facile » en tuant tout suspens et il offre le second titre sur ce championnat pour la France, après celui de Hairiss Hierso en cadet -52kg.

Denis Boulanger - FFK

Tout ne fut pas aussi rose chez les garçons aujourd’hui. Jérémy Giraud (-60kg), impuissant face à la vivacité de son adversaire Russe, concède une défaite dès le premier tour 8-1. Réelle déception pour Younesse Salmi qui ne conserve pas son titre de Budapest. Ultra-dominateur au premier tour (victoire 8-0 contre le Géorgien Khvedeliani), il n’arrive pas à trouver la solution dans son second combat face au Russe Pulkin et doit logiquement céder 2-1. En revanche, Imad-Dine Vabre n’est passé loin du podium en -75kg. Après une défaite au troisième tour face au Danois Nielsen, il revient en repêchages avec de meilleures intentions mais ce sera finalement trop juste pour espérer créer l’exploit et obtenir le bronze. Enfin, en +84kg, Ugo Heim s’est battu comme un lion. Souvent mené, il trouve des ressources en se faisant violence et remonter à chaque fois le score. Le quart de finale ne déroge pas à la règle mais cette-fois-ci, le pensionnaire du club de l’AS Evry Karaté ne parvient pas à retourner la situation et il s’incline par la plus petite des marques, 1-0.

Jennifer Zameto et Natanaële Flamand toutes proches du titre…

Chez les filles, les championnes du monde 2019 Assma Charif et Niswa Ahmed faisaient partie des combattantes à suivre particulièrement ce matin. Le constat final sera moins positif que les espoirs du petit matin. En -50kg, Niswa Ahmed débute bien son tournoi avec deux premiers tours remportés mais elle bute sur la Hongroise Ronai et doit partir en repêchages. Malgré un premier combat réussi, elle n’arrive pas à prendre le dessus sur la Russe Grigoreva et reste au pied du podium, 5e. Pour Assma Charif, la donne est différente : jamais véritablement entrée dans sa compétition, elle se fait surprendre par la Lettone Muizniece dès son premier combat et perd alors toute ambition de titre. Enfin, en +68kg, Fanny Zucker connaît le même sort en sortant dès le premier tour de ses Championnats.

Denis Boulanger - FFK

Les bonnes performances du jour chez les filles sont donc venues de Jennifer Zameto (-61kg) et Natanaële Flamand (-68kg). La première, partenaire d’entraînement de Leïla Heurtault lors du stage terminal au Japon avant les Jeux Olympiques fait forte impression dès le début de sa journée. Un premier tour remporté 6-0, les deux suivants gérés d’une main de maître, elle rejoint la finale au terme d’un combat spectaculaire avec la Roumaine Malauta (6-4). Assurée d’une médaille, la jeune Française n’arrive plus alors à sortir son karaté et perd un petit peu les pieds de son ultime combat. C’est la Luxembourgeoise Nelting qui en profite pour décrocher le titre continental. Jennifer peut avoir quelques regrets sur la dernière partie de son tournoi mais ce dernier est également un virage important de sa carrière : elle remporte pour la première fois une médaille internationale et elle confirme la progression entrevue chez elle depuis plusieurs mois.


Les progrès, ce sont également chez Natanaële Flamand qu’ils ont été entrevus aujourd’hui ! Portée sur l’offensive, la licenciée du club de l’AS Evry Karaté s’est donnée les moyens de ses objectifs, à savoir rentrer en France avec une médaille autour du cou. Elle sanctionne chaque erreur de ses adversaires, elle ne relâche la pression à aucun moment et ces ingrédients lui permettent de s’assurer une place en finale. Cependant, à ce stade de la compétition, un ippon concédé d’entrée suivi d’un second dans la foulée douchent ses ambitions et elle se retrouve rapidement menée 6-0. Mais, si besoin était, la Française démontre à tout le monde son immense force de caractère en grappillant des points jusqu’à la fin des 3 minutes réglementaires. Une belle remontée certes mais insuffisante pour remporte la médaille d’or : avec une défaite 5-9, c’est la Croate Vukoja qui rafle la mise, l’argent allant à Natanaële Flamand. Tout comme son acolyte Jennifer Zameto, c’est la première médaille internationale pour cette combattante. Forcément, cela donne des idées pour la suite…

Denis Boulanger - FFK

Au final, la France termine au 6e rang du classement des médailles avec 2 titres en poche. Bien loin de la Turquie, dominatrice tout le week-end avec ses 9 neufs succès, cette position aurait pu être différente avec des scénarii différents. Malgré tout, c’est un groupe soudé au fort état d’esprit qui a vu le jour en Finlande et nul doute que nous les reverrons à l’œuvre l’année prochaine, pour les prochains Championnats d’Europe.