keyboard_arrow_up
Brève
Publié le : 12/10/2021

Sélection officielle pour les Championnats du Monde 2021

La Direction Technique Nationale et les entraineurs de l’Équipe de France ont validé, mardi, la liste des 27 athlètes sélectionnés pour les Championnats du Monde de Karaté qui auront lieu à Dubaï (Emirats Arabes Unis) du 16 au 21 novembre.

Individuel Femme

  • Niswa AHMED (-50kg)
  • Léa AVAZERI (-55kg)
  • Laura SIVERT (-61kg)
  • Alizée AGIER (-68kg)
  • Nancy GARCIA (+68kg)
  • Helvétia TAILY (kata)

Individuel Homme

  • Enzo BERTHON (-60kg)
  • Steven DA COSTA (-67kg)
  • Kilian CIZO (-75kg)
  • Jessie DA COSTA (-84kg)
  • Faadel BOUSSAG (+84kg)
  • Franck NGOAN (kata)

Combat équipe Femme

  • Alizée AGIER
  • Léa AVAZERI
  • Laura SIVERT
  • Jennifer ZAMETO

Combat équipe Homme

  • Farouk ABDESSELEM
  • Lahad CISSÉ
  • Kilian CIZO
  • Jessie DA COSTA
  • Logan DA COSTA
  • Steven DA COSTA
  • Dnylson JACQUET

Kata équipe Femme

  • Laetitia FERACCI
  • Louise FRIEH
  • Laura PIERI

Kata équipe Homme

  • Sorey MORASSI
  • Franck NGOAN
  • Kewin NGOAN

Para-Karaté

  • Virginie BALLARIO
  • Nohan DUDON
  • Jordan FONTENEY
  • Charlène ODIN
  • Fatah SEBBAK

 


La réaction de Yann Baillon, Directeur des Equipes de France

« Une sélection est toujours compliquée à annoncer puisque forcément, tu vas faire aussi bien des contents que des déçus. Après une longue période avec de nombreuses compétitions, nous avons voulu repartir sur un modèle plus traditionnel. De fait, c’est une sélection difficile car les critères ont évolué et aujourd’hui, nous nous basons sur des compétitions nationales, couperets, l’objectif étant de sélectionner les athlètes sur une ou deux épreuves maximum. Nous pouvons constater quelques surprises dans la sélection en individuel mais de manière générale, la plupart des leaders seront bien concernés par ces Championnats du Monde.

Nous avons deux très fortes équipes en combat. Les féminines sont championnes du monde en titre et parmi elles, Léa Avazeri et Laura Sivert étaient déjà présentes. Avec Alizée Agier, aussi championne du monde par équipe en 2016, et Jennifer Zameto, nous voulons défendre notre titre, c’est un réel objectif. Cette équipe me fait beaucoup penser à l’équipe championne du monde à Bercy en 2012 où l’intégration d’Emilie Thouy avait apporté de la fougue. Chez les hommes, nous avons sur le papier une grosse équipe, avec quelques changements certes mais nous serons compétitifs. Mais c’est aux athlètes de le prouver sur le tatami, d’écrire leur histoire. Le discours, la préparation, tout sera fait pour les mettre dans les meilleures dispositions et qu’ils se lâchent.

Avec les équipes kata, il faut une bonne osmose entre les athlètes et c’était une donnée primordiale dans notre choix. A l’heure actuelle, ce sont deux équipes qui répondent à ce critère : que ce soit chez les féminines ou chez les hommes, ce sont des techniciens qui se connaissent et se complètent parfaitement. Nous l’avions d’ailleurs constaté à Porec avec la médaille de bronze pour notre équipe féminine. »