keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Kphotos - FFK
Brève
Publié le : 12/10/2018

Jour 1 / Le réveil des combattants

Après une « Berlin - Premier League » très poussive, qui marquait le début de cette saison sportive internationale, les combattants de l’équipe de France ont repris ce vendredi leur marche en avant à Tokyo. Si Kajith Kanagasingam (-60kg) est le seul athlète à se hisser en finale à l’issue de cette première journée, la France place plusieurs karatékas dans le dernier carré (en -50kg, -55kg et -67kg) , synonyme de combat pour le bronze dimanche. En kata par équipe, le trio emmené par Enzo Montarello visera lui aussi la médaille lors de l’ultime journée de compétition.

"Les athlètes se sont bien comportés dans l'ensemble avec notamment plus d'engagement qu'à Berlin. Il manque ce petit quelque chose pour convertir les demi-finales en finales, c'est dommage, mais on sent tout de même une montée en puissance" a confié Yann Baillon, à l'issue de la journée. 

Kajith Kanagasingam (-60kg) pour une première !

Honneur au karatéka de Combs-la-Ville (77) qui du haut de ses 18 ans (il aura 19 ans le 1er décembre prochain) s’offre à Tokyo une première finale dans une épreuve de « Premier League ». Dans une catégorie où les prétendants sont nombreux à chaque début de compétition, le champion d’Europe Junior 2017 sera opposé dimanche (à suivre en direct à partir de 7h30 sur RMC Sport 4) au redoutable Eray Samdan, la pépite turque des poids légers.

Lors de cette première journée, Kajith Kanagasingam a parfaitement maitrisé son sujet en battant tour à tour l’ukrainien Ihor Uhnich (2/2), l’Ouzbek Saddridin Saymatov (8/0 - kiken sur le tour précédent) ou encore l’azerbaidjanais Firdovsi Farzaliyev (4/4). Opposé à l’expérimenté ukrainien Oleh Filipovych, Kajith ne s'est pas démonté et dans un combat porté sur l’offensive, il l'emporte finalement 6 à 5.

Le karatéka tricolore n’aura rien à perdre dimanche contre Samdan, vainqueur des Open de Dubaï et Rotterdam en 2018, mais aussi champion du Monde et d’Europe espoir en titre.

Bouderbane (-50kg), Ouihaddadène (-55kg) et Da Costa (-67kg) pour le bronze

Kphotos - FFK

En l’absence d’Alexandra Recchia, ménagée, Sophia Bouderbane (-50kg) avait l’occasion de prendre la lumière. Une occasion en partie saisie par la karatéka française puisqu’elle se hisse en demi-finale de cette compétition en dominant notamment au premier tour Endo Chinatsu (Japon), médaille de bronze à Berlin en battant la leader française. Bouderbane écarte ensuite la turque Tosun, l’autrichienne Plank et l’espagnole Sanchez, toutes les trois à la faveur des drapeaux, après un score nul et vierge. Face à la vice-championne du Monde japonaise Miho Miyahara, l’élève ingénieur à l’INSA de Lyon ne peut rien et doit s’incliner 1/3. Elle rencontrera l’Allemande Shara Hubrich pour une place sur le podium.

Le podium, Sabrina Ouihaddadène (-55kg) ne l’a plus connu dans une épreuve de Premier League depuis Paris en janvier 2018 où elle avait créé la surprise en se qualifiant pour la finale. La française qui défendra les couleurs de la France à Madrid pour les mondiaux a tenu son rang ce vendredi. Efficace et appliquée, Ouihaddadène l’emporte 4/2 contre la japonaise Fumika Ishiai, 3/0 face à la malaisienne Jefry, 2/1 au détriment de la chinoise Ding et 3/1 face à la combattant taiwanaise Yun Wen Tzu. Contre la cinquième combattante asiatique de la matinée à se présenter sur son chemin, la karatéka de Cormeilles en Parisis ne trouve pas la solution cette fois, et laisse échapper une place pour la finale. Pour le bronze, dimanche, elle sera opposée à la médaillée de bronze mondiale 2016 de la catégorie, Sara Yamada. Un autre avant-goût de Madrid.

Steven Da Costa (-67kg), lui, visera une nouvelle fois le podium à Tokyo après sa belle médaille de bronze remportée à Berlin. Le karatéka lorrain, membre du Pôle France - Karate 2020, monte en puissance, en atteste les scores infligés à ses adversaires pour se qualifier jusqu’en demi-finale : 3/0, 7/0 et 8/0. Aucun point encaissé et beaucoup de marqués jusqu’à cette demi-finale face à Burak Uygur, le turc, contre qui il ne prend pas de point non plus mais n’en marque pas … la décision aux drapeaux est favorable au combattant venu du Bosphore et Da Costa devra « se contenter » d’une petite finale face à l’Ouzbek Ikboljon Uzakov, médaillé de bronze aux derniers championnats d’Asie et tombeur au premier tour de Marvin Garin (4/4).

Le podium en vue pour le trio masculin ?

Enzo Montarello, Lucas Jeannot et Ahmed Zemouri, après leur élimination au premier tour à Berlin, sont cette fois parvenus à tirer leur épingle du jeu. Ils battent tour à tour les deux équipes universitaires japonaises du Kokushikan mais tombent en demi-finale face à l’une des deux équipes nationales du Japon (0/5)*. En place pour le bronze, ils seront confrontés à … des japonais, une nouvelle fois : Naniwa High School, c’est le nom de cette équipe nippone.

* A noter qu'Ahmed Zemouri souffrait d'un problème musculaire lors de la demi-finale contre la sélection japonaise. En fonction de la gravité de la blessure, les masculins ne sont pas certains de pouvoir s'aligner ce dimanche pour la place de trois.

Kphotos - FFK

Les autres résultats

Par ailleurs, Alexandra Feracci et Jessica Hugues, engagées avec l’équipe de France en kata individuel, perdent toutes les deux au premier tour contre les américaines Kokumai (2/3) et Kwong (1/4). Sandy Scordo, venue avec son club  du SKC haute Savoie Seynod, est défaite au troisième tour contre Grace Lau (1/4).

Emily Thouy (-55kg) ne parvient pas à se défaire de Valeria Kumizaki (Brésil) au second tour de l’épreuve nippone. En -75kg, Maxime Relifox, premier tour, et Logan Da Costa, troisième tour ne sont pas repêchés suite à leur défaite, alors que ce dernier avait notamment disposé d’Erman Eltemur pour son deuxième combat (3/1).

Julien Caffaro (-75kg - SPN Vernon) est défait d’entrée contre l’italien Jendoubi (0/2), tout comme Thanh-Liem Lê (-67kg  Saint Michel Sport)  contre le Géorgien Pataridze (0/0).

 

Ce samedi, place à la seconde journée de compétition. Découvrez le programme sur la page de l’événement.


Les finales de cette première journée

Kata Féminin Individuel : Kiyou Shimizu (Jap) / Sandra Sanchez Jaime (Esp)
Combat Feminine -50kg : Gema Morales (Esp) / Miho Miyahara (Jap)
Combat Féminine -55kg : Shiori Nakamura (Jap) / Sabina Zakharova (Kaz)
Combat Masculin -60kg : Kajith Kanagasingam (Fra) / Eray Samdan (Tur)
Combat Masculin -67kg : Hiroto Shinoara (Jap) / Burak Uygur (Tur)
Combat Masculin -75kg : Yuta Mori (Jap) / Luigi Busa (Ita)
Kata Masculin Equipe : JKF 1 (Jap) / JKF 2 (Jap)
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies