keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Kphotos - FFK
Brève
Publié le : 14/10/2018

Philippe, Agier et Garcia en or à Tokyo !

L'équipe de France de karaté a parfaitement rectifié le tir ce week-end à Tokyo après un décevant tournoi de Berlin. A trois semaines des championnats du Monde en Espagne, la France se présentera avec un peu plus d'assurance dans la capitale espagnole. Ce mondial constituera en effet l'objectif numéro 1 pour toutes les nations alors qu'à Tokyo, certaines d'entre elles étaient absentes. La France remporte six médailles à Tokyo dont trois en or, et termine au second rang des nations derrière le Japon (7 or), mais devant la Turquie (3 or).

Gwendoline Philippe (-61kg), Alizée Agier (-68kg) et Nancy Garcia (+68kg) toutes membres du Pôle France - Karate 2020, remportent à Tokyo une belle médaille d'or. Kajith Kanagasingam (-60kg), sans démériter malgré sa défaite en finale, monte sur le seconde marche du podium, alors que Sabrina Ouihaddadène (-55kg) et Ilyes Klouz (+84kg) grimpent sur la troisième. 

Un exploit, une confirmation, un retour

Exploit. Débutons par Nancy Garcia qui remporte son duel (2/1) face à la redoutable Ayumi Uekusa, championne du Monde en titre et numéro un de la catégorie chez les lourdes. A domicile, la Japonaise n’a pas trouvé la faille face à une Garcia concentrée, déterminée et efficace. La combattante du Club Arlésien Karaté Do et membre du Pôle France - Karate 2020, réalise un véritable exploit tant la japonaise domine habituellement la catégorie … d’autant plus qu’elle le fait à Tokyo. Nancy aura donc principalement brillé sur le premier et le dernier tournoi « Premier League » de l’année 2018. Seconde à Paris en janvier dernier, la française tentera de réitérer sa performance en 2019, dans ce qui constituera son prochain grand rendez-vous international.

Finale +68kg : Nancy Garcia (Fra) 2/1 Ayumi Uekusa (Jap)

Kphotos - FFK

Confirmation. Argent, Or, Bronze, Bronze … et donc Or ! Niveau régularité sur 2018, on ne peut pas faire mieux ! Cinq compétitions et cinq podiums, dont deux titres, pour la combattante de 19 ans qui apprend vite, très vite de ses (rares) défaites. Dominée en demi-finale il y a un mois à Berlin par son adversaire du jour, Alexandra Grande, Gwendoline Philippe a cette fois réduit au silence la péruvienne lors de la finale ce dimanche. En marquant la première, la tricolore avait en effet le plus dur dans un combat fermé et tactique. Gwendoline Philippe, qui sera titulaire à Madrid, aura une belle carte à jouer pour ses premiers mondiaux en seniors, elle qui a déjà remporté l’épreuve en 2015 chez les juniors et en 2017 en espoirs.

Finale -61kg : Gwendoline Philippe (Fra) 1/0 Alexandra Grande (Per)

Kphotos - FFK

Retour. Face à une adversaire qu’elle connait par cœur, la combattante bourguignonne Alizée Agier a ouvert le score … puis a géré avec son expérience. 1/0 : net et sans bavure. Après ses succès à Paris en janvier et à Dubai en Février, Alizée Agier remporte donc son troisième titre sur une compétition « Premier League » en 2018. Une sacrée performance et un regain de confiance pour celle qui tentera de récupérer sa couronne mondiale dans trois semaines à Madrid.

Finale -68kg : Alizée Agier (Fra) 1/0 Elena Quirici(Sui)

Kphotos - FFK

Kanagasingam en argent

Pour sa première finale à ce niveau, Kajith Kanagasingam (-60kg) n’a pas démérité. Il aurait même pu prendre les devants au score si son mawashi au corps avait été comptabilisé en milieu de combat. Face au redoutable Turc Samdan, épouvantail de la catégorie chez les espoirs puisqu’il détient les titres continentaux et mondiaux, le karatéka francilien s’incline 4/1 après avoir fait douter son adversaire dans les deux premiers tiers du combat. Un tournoi positif pour le français. 

Finale -60kg : Kajith Kanagasingam (Fra) 1/4 Eray Samdan (Tur)

Ouihaddadène et Klouz en bronze

Plus tôt dans la matinée, Sabrina Ouihaddadène avait dominée la japonaise Yamada (3/0) remportant ainsi une seconde médaille sur une Premier League après l'argent à Paris. Ilyes Klouz (+84kg) avait été récompensé de son bon parcours de la vieille en battant le biélorusse par deux points à zéro. 

Malheureusement, Sophia Bouderbane (-50kg) et Steven Da Costa (-67kg) n'étaient pas parvenus à faire la différence et repartaient de Tokyo avec une cinquième place mais aussi avec de précieux points dans la course olympique. 

L'équipe masculine kata n'a pas été alignée lors de la petite finale, suite à la blessure d'Ahmed Zemouri lors des éliminatoires de vendredi. 

Revivre la compétition
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies