keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Aurélien Morissard - FFK
Brève
Publié le : 20/12/2018

Alexandra Feracci signe sa CAE

La technicienne corse, cinquième des championnats du Monde à Madrid, a signé ce vendredi 14 décembre, sa convention d’aménagement d’emploi (CAE) en présence notamment de la Préfète de Corse, Mme Josiane Chevalier et du Maire d’Ajaccio et Président de la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA), Laurent Marcangeli. Bénéficiaire de cette convention pour la quatrième année consécutive, Alexandra Feracci a vu ce dispositif prendre une nouvelle dimension avec la course à la qualification olympique, qui a débuté en septembre dernier. Explications.

Alexandra, peux-tu nous présenter le dispositif mis en place avec ton employeur la CAPA ?

Je suis arrivée en 2015 comme employée au service comptabilité de la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien avec tout de suite une stagiérisation, puis une titularisation. Il s’agit de la quatrième convention annuelle passée avec la CAPA. Le principe de cette convention est que mon employeur me permette d’adapter mon volume d’heure professionnel en fonction de mon objectif sportif. Cette convention signée entre la Fédération, la Région Corse et la CAPA est un véritable atout dans mon objectif sportif et j’en remercie tous les acteurs.

Quel est ton emploi du temps depuis la rentrée sportive ?

Depuis Septembre, je suis membre du Pôle France - Karate 2020 qui est basé à Châtenay-Malabry. Je m’entraine là-bas du lundi au mercredi et les deux autres jours de la semaine je suis à Ajaccio où je travaille pour mon employeur. Dans ce nouveau rythme, j’ai effectivement beaucoup plus de déplacements avec les aller-retours hebdomadaires au CREPS de Châtenay-Malabry et des compétitions internationales une fois par mois. La convention avec la CAPA a donc pris une nouvelle dimension à la rentrée puisqu’ils m’ont suivi dans ce nouvel emploi du temps tourné vers la qualification olympique. Mes collègues comprennent très bien ce nouveau challenge qui s’offre à moi et ils m’encouragent à tout donner pour atteindre cet objectif sportif. J’en profite pour les remercier car c’est essentiel qu’ils me soutiennent eux aussi. J’ai la chance d’être dans un super service.

Aurélien Morissard - FFK

D’un point de vue sportif justement, tu termines cinquième aux Mondiaux, c’est encourageant pour la suite, non ?

Le travail que l’on met en place porte ses fruits petit à petit et cette cinquième place aux mondiaux est extrêmement importante. Le suivi au quotidien est vraiment important avec l’entrée dans le pôle. Avec Ayoub, dans le relationnel entre l’entraineur et l’entrainé il y a à la fois de la complicité, de la continuité dans le travail, mais aussi de la confiance. Sur ces mondiaux en Espagne, je suis en progression par rapport à 2016 où je m’étais inclinée en quart-de-finale. Je suis d’un côté déçue que cela ne se matérialise pas par une médaille, car l’objectif c’est toujours de repartir avec la breloque autour du cou, mais d’un autre côté, je suis encore jeune, j’ai encore beaucoup de maturité et d’expérience à prendre et c’est ce qui me dit qu’il faut persévérer sur cette voie. Le fait de grimper à la sixième place de la « Tokyo 2020 Standing » à l’issue des mondiaux me donne également encore plus de confiance en ce projet. Ce sont des points que je ne vais pas perdre et qui vont me permettre d’avoir un matelas confortable pour continuer à sortir à l’international avec l’envie de percer et de décrocher cette qualification.

Un autre partenaire local, privé cette fois, te suis également, tu peux nous en parler ?

« Air Corsica » est en effet un de mes partenaires. La société m’accompagne en me permettant d’avoir une enveloppe budgétaire pour mes trajets entre la Corse et Paris. Cette enveloppe représente environ 20 aller-retours sur la saison ce qui est très bien d’autant plus que me trajets Ajaccio-Paris pour m’entrainer au Pôle France - Karate 2020 sont plus fréquents depuis la rentrée. C’est à la fois un sponsors personnel mais aussi qui aide la Fédération puisque certains de ces voyages sont utilisés pour ma venue au Pôle tout au long de la saison.


Consultez la fiche d'Alexandra Feracci
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies