keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Denis Boulanger - FFK
Brève
Publié le : 28/02/2019

Y.Baillon : « Le collectif nous rendra plus fort »

Les événements internationaux récents n’ont pas altéré la motivation du Directeur des Equipes de France de Karaté, Yann Baillon, qui entamera dans un mois avec son collectif, les championnats d’Europe (28 au 31 mars) à Guadalajara. Il nous présente la sélection tricolore qui sera alignée lors de cette 54è édition de l’épreuve continentale. Une équipe de France forte retrouvera donc l’Espagne, quatre mois après les deux titres mondiaux obtenus dans la capitale ibérique, avec une envie : prouver !

« C’est le collectif qui nous permettra d’avoir de meilleures individualités »

En accord avec le Directeur Technique National et le staff, nous avions demandé aux athlètes en début de saison d'avoir un groupe fort sur les compétitions de référence. Aux mondiaux, même si nous terminons à la troisième place des nations, certaines défaites au premier tour ont enrayé cette dynamique que l’on souhaitait instaurer. Le groupe a manqué de solidité. Nous nous sommes peut-être trop focalisés sur le long terme, sur l’échéance finale que sont les Jeux Olympiques de Tokyo. Si nous voulons être une nation forte au Japon, il faut montrer que sur les championnats du Monde et d’Europe, que ce soit en individuel ou en équipe, on aligne le meilleur groupe possible. C’est le collectif qui fera que nos individualités seront plus fortes et pas l’inverse.

Pour ces championnats d’Europe, nous avons donc recentré le débat. Nous alignerons une sélection compétitive aussi bien en individuel qu’en équipe, même si l’on cherche aussi à préserver certains athlètes jeunes qui ont fait beaucoup de résultats dernièrement avec de nombreux tours disputés.

« Certains jeunes sont dans des situations différentes »

Aurélien Morissard - FFK

Nous nous sommes posés la question de sélectionner Steven Da Costa (-67kg) par exemple, mais on sent qu'il y a une volonté de sa part et il ne faut pas briser sa dynamique actuelle. On ne veut pas lui mettre de freins moralement donc on va le prendre mais uniquement dans la compétition individuelle. C'est surtout pour le protéger et ne pas l'exposer trop inutilement. Gwendoline Philippe (-61kg) est également dans cette optique. Elle a déjà tiré en équipe l’an dernier aux Europe et pouvait prétendre à doubler. Dans son cas, on préfère qu’elle se concentre sur cette épreuve individuelle. Mehdi Filali (+84kg) c’est différent. Il retrouve une certaine forme de régularité avec ses deux podiums consécutifs. Il a besoin cependant de cette expérience en équipe qu’il n’a jamais eu. On pense qu’il a besoin de cela pour s’aguerrir un peu plus : physiquement, mentalement ça peut être très intéressant pour être beaucoup plus régulier et performant par la suite et ainsi passer un cap.

Abdesselem première, Thouy de retour

Aurélien Morissard - FFK

Farouk Abdesselem (-84kg) a réalisé le meilleur parcours sur ces deux compétitions de sélection. Il fait preuve de régularité et d’une certaine progression puisqu’il termine troisième à Dubaï. Il est parvenu à gagner sa place par ses résultats et il mérite donc cette sélection dans une catégorie très relevée. En -60kg, aucun n’athlète n’est retenu. Les résultats obtenus par les français sur les deux épreuves de sélection étaient trop faibles. Aucun athlète n’a franchi le deuxième tour. Nous attendons que les prétendants fassent plus de tours et soient dans une logique de régularité. Il nous faut plus de temps dans cette catégorie pour engager un athlète sur une épreuve de référence. Logan Da Costa (-75kg), pour sa part, fait une très bonne compétition à Dubaï. Il nous a bluffé. Il méritait sa place sur le podium et c’est pour cette dynamique positive que nous le sélectionnons.

Sophia Bouderbane (-50kg) n’avait pas été sélectionnée aux Monde en équipe. Elle était très déçue mais elle a remis le bleu de chauffe en individuel. Elle a été bien à Dubaï alors que la concurrence française n’a pas su élever son niveau. Dans la catégorie supérieure, Emily Thouy (-55kg) remonte la pente avec des combats intéressants à Dubaï. Elle bat notamment la kazakh alors qu’en parallèle, Sabrina Ouihaddadène semble marquer un peu le pas. Emily s'offre une nouvelle chance de nous montrer qu’elle peut retrouver le très haut-niveau. Gwendoline Philippe (-61kg) gagne les deux étapes Premier League et est sur la lignée de son début d’année 2018. Elle va vouloir effacer sa mésaventure des mondiaux et briller sur une compétition de référence. Alizée Agier (-68kg) réalise une Premier League - Dubaï très intéressante. Elle s’est remise en confiance. On a retrouvé une Alizée avec son meilleur niveau, quand elle est imprévisible, très agressive … Idem pour Anne-Laure Florentin (+68kg) qui restait sur une première partie de saison compliquée puis une cinquième place aux mondiaux. Lors de la dernière épreuve aux Emirats Arabes Unis, elle a été extraordinaire, avec un niveau très intéressant.

En kata, Alexandra Feracci doit s’inscrire dans la continuité de sa cinquième place obtenue aux mondiaux où elle était aussi troisième européenne. Elle doit encore franchir une nouveau palier, mais sa progression reste intéressante. Enzo Montarello a des choses à prouver. Avec le DTN nous attendons un résultat significatif et celui-ci met du temps à arriver.

En équipe combat, chez les masculins, nous allons remettre les cadres qui ont beaucoup d’expérience comme Kenji GrillonLogan Da Costa ou Marvin Garin. Ils ont vécu des grands championnats avec des résultats très intéressants. Autour d’eux, nous aurons quatre jeunes avec déjà une certaine expérience du haut niveau :Jessie Da CostaMaxime RelifoxIlyes Klouz et donc Mehdi Filali.

Chez les filles, par rapport à l’équipe qui a remporté les championnats du Monde à Madrid, il y a deux changements : Leila Heurtault s’est blessée aux dents à Dubaï. La cicatrisation va être longue et nous ne pourrons pas l’emmener aux championnats d’Europe. Elle est remplacée par Alizée Agier. D’autre part, Andréa Brito souhaite se consacrer à un concours qu’elle passe en fin d’année et sera donc absente. Sabrina Ouihaddadène qui a fait un championnat du Monde intéressant en individuel sera alignée en équipe. Léa Avazeri et Laura Sivert complètent ce quatuor. A noter que Leïla Heurtault sera tout de même présente avec nous à Guadalajara pour insuffler son énergie à l’équipe en tant que capitaine.

Pour les techniciens, nous sommes sur une transition de génération en équipe. Nous allons nous appuyer chez les masculins sur une équipe de jeunes athlètes formée en club (SKB Epinay sous Senart) et qui a été intéressante à l’Open Paris Karaté (5ème). Pour rappel, Franck et Kewin Ngoan, mais aussi Loïck Tranier ont tous tiré en espoirs avec l’équipe de France.

Aurélien Morissard - FFK

SÉLECTION

Individuel Femme : Sophia Bouderbane (Combat -50kg) / Emily Thouy (Combat -55kg) / Gwendoline Philippe (Combat -61kg) / Alizée Agier (Combat -68k) / Anne-Laure Florentin (Combat +68kg) / Alexandra Feracci (Kata Femme)

Equipe Femme Combat : Alizée Agier / Léa Avazeri / Sabrina Ouihaddadène / Laura Sivert

Individuel Homme : Steven Da Costa (Combat -67kg) / Logan Da Costa (Combat -75kg) / Farouk Abdesselem (-84kg) / Mehdi Filali (Combat +84kg) / Enzo Montarello (Kata Homme)

Equipe Homme Combat : Jessie Da Costa / Logan Da Costa / Mehdi Filali / Marvin Garin / Kenji Grillon / Ilyes Klouz / Maxime Relifox

Equipe Homme Kata : Franck Ngoan / Kewin Ngoan / Loïck Tranier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies