keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
KPhotos - FFK
Brève
Publié le : 08/06/2019

JOUR 2 / Agier en finale, Avazeri, Filali et Heurtault pour le bronze

Après une première journée prometteuse, les athlètes français poursuivent leur beau parcours à Shanghai. Au terme de cette seconde journée, on comptabilise une nouvelle finale, celle de la néo-championne d'Europe Alizée Agier et 3 petites finales pour Léa Avazeri (-68kg), Medhi Filali (+84kg) et Leila Heurtault (-61kg).

Kata masculin • Les jours se suivent et se ressemblent

Même sort qu’Alexandra Feracci pour Enzo Montarello qui s’incline dès le premier tour ce matin. Les trois nippons (dont Kazumasa Moto et Koji Arimoto) et le turc Sofuoglu ont eu raison de lui. Malgré un Gankaku à 23,4, cela n’a pas été suffisant pour le sudiste. 

-61kg • Pas de deuxième chance pour Sivert et Philippe, Heurtault pour le bronze

Ni Laura Sivert ni Gwendoline Philippe n’auront eu l’opportunité de rectifier le tir après une défaite prématurée. C’est sur décision arbitrale que Laura Sivert s’incline et ce, dès le premier tour contre la titulaire nippone, Mayumi Someya. Malgré une première victoire (6/0), Gwendoline Philippe se fait marquer au visage en fin de combat, technique qui permet à une autre combattante japonaise, Ayami Moriguchi, de s’imposer sur le plus petit des scores (1/0).

À noter que Leïla Heurtault s’incline en quarts de finale face à la chinoise numéro 2 mondiale, Xiaoyan Yin, qualifiée pour la finale. En petite finale, elle sera opposée à l’italienne Laura Pasqua

-84kg • Un Da Costa offensif, un Grillon en manque de fraîcheur, Abdesselem pas loin

Kenji Grillon était venu à Shanghaï pour retrouver le chemin de la victoire. Mené d’un point, il parvient à recoller au score avant de subir une nouvelle attaque de son adversaire. Le licencié de l’AAS Sarcelles s’incline d’entrée. Après une première victoire sur le fil (3/2) pour Farouk Abdesselem, l’Arlésien rencontrait l’iranien Zabiollah Poorshab. Malgré la variété de ses attaques, le cinquième des derniers championnats d’Europe s’incline (3/1) sans voir l’ombre d’un repêchage.

Jessie Da Costa voit son parcours s’arrêter en quarts. 4/0 face à Valerii Chotobar, vainqueur à Rabat en avril dernier, puis 3/2 face à un jordanien vice-champion d’Asie. Mais au troisième tour, Mahdi Ghararizadeh, vainqueur à Istanbul il y a trois semaines, stoppe le lorrain dans son élan. Une défaite 6/4.

-68kg • Agier en finale, Avazéri en place de trois

4 combats, 17 points marqués… La néo-championne d’Europe n’a pas laissé de place au doute. Deux nouveaux duels contre des adversaires qu’elle connaît très bien : un quart express contre l’italienne Semeraro remporté 7/0 et une demie bien gérée contre la suissesse Quirici (5/0). La bourguignonne affrontera la chinoise Li Gong, vainqueur de Léa Avazéri au second tour, la championne du Monde par équipe qui bat ensuite successivement une égyptienne et la japonaise Someya Kayo. Elle sera opposée à la grecque Vasiliki Panetsidou pour décrocher la médaille de bronze. 

 

+84kg • Klouz perd d’entrée, Filali pour le bronze

Ilyes Klouz n’a pas su trouver la faille pour imposer à son adversaire son gabarit et son allonge… il ne sera pas repêché. Le marseillais Mehdi Filali s’incline d’un point au troisième tour face à l’iranien Saleh Abazari, vainqueur à Istanbul le mois dernier. Il rencontrera, comme à Rabat l’année dernière, l’allemand Jonathan Horne.

Au terme de ces deux journées d'éliminatoires, la France comptabilise au total 7 chances de médailles dont deux pour l’or.

Auteur : Molly Loumikou

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies