keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
KPhotos - FFK
Brève
Publié le : 06/09/2019

Alexandra Recchia en finale !

Il est toujours délicat de revenir au plus haut niveau après une absence de plus de six mois, surtout la trentaine passée. Pour Alexandra Recchia (-50 kg), il semblerait que son opération et sa convalescence lui ont permis de suivre une cure de jouvence.

Au Nippon Budokan de Tokyo, lors de cette première journée de compétition, son Karaté respirait la joie de vivre. Mis à part un premier combat poussif, mais « Alex » est plutôt du style diesel donc aucune inquiétude n’a transpiré, la quintuple championne du monde s’est fait plaisir.

Après une mise en bouche délicate face à l’Espagnole Morales au 2e tour (2-2), elle est montée en puissance pour finir la journée en beauté contre la Taïwanaise Gu Shiau-Shuang (9-1 en ½ finale). Dimanche, elle retrouvera l’Iranienne Bahmanyar pour sa deuxième finale de l’année après Shanghai en juin dernier. Et cette fois-ci, Alexandra Recchia compte bien repartir avec l’or autour du cou.

Malheureusement pour le clan tricolore, elle est la seule à prétendre à une médaille à l’issue de cette première journée de compétition. Notre champion du monde, Steven Da Costa (-67 kg) s’est incliné en 8e de finale contre le Kazakh Amirali (1-1). Une défaite discutable… Quant à Marvin Garin, il perd au 2e tour contre le vice-champion du monde brésilien, Vinicius Figueira (4-1).

En -75 kg, Maxime Relifox est tombé au 2e tour face à l’Américain Thomas Scott (6-0). Logan Da Costa a, une fois de plus, guère été gâté par le tirage au sort qui lui a donné Rafaël Aghayev dès le 2e tour (défaite 2-0). Il s’est ensuite incliné au 1er tour des repêchages contre l’Ouzbek Otabolaev (2-0).

De son côté, Sabrina Ouihaddadène (-55 kg) a effectué un beau parcours avec un succès sur l’Allemande Jana Bitsch (2-1) avant de subir la loi de la Luxembourgeoise championne d’Europe Jenny Warling en ¼ de finale (3-0).

En kata, Alexandra Feracci a brillamment passé le 1er tour, devançant notamment la Turque Eltemur mais n’a pas réussi à franchir l’écueil du 2e tour. Il est vrai que la Corse a tenté un coup de poker en effectuant le Kata Ohan qu’elle venait de découvrir lors de son stage intensif à Okinawa avec Sakumoto Senseï.

L'avis de Ludovic Cacheux, entraîneur national, sur la performance d'Alexandra Recchia

« Je suis impressionné par sa force mentale, par sa motivation. Rappelons-nous qu’elle voulait arrêter en 2016. Elle est revenue sur sa décision, pas pour repartir pour les championnats du monde 2018 mais pour 4 ans, pour les Jeux. Elle a un mental d’acier ! Dans deux semaines, cela fera un an jour pour jour qu’elle s’est pété les ischios. Elle a 31 ans, elle a été opérée, elle est revenue, c’est impressionnant ! Elle est plus pro que les pros. C’est quelque chose ! Après, sur sa performance à Tokyo, elle ne m’a pas impressionné dans le contenu. Je sais de quoi elle est capable, de beaucoup mieux. Ce qu’elle fait en ½ finale, elle doit le faire à chaque tour. Elle est passée par beaucoup d’état dans la journée et, à un moment, après que Yann et moi ayons « discuté » avec elle, elle a eu une prise de conscience. Des mots l’ont fait basculer ».

Texte : Ludovic Mauchien

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies