keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Xavier Servolle / K Photos
Brève
Publié le : 05/10/2019

Jour 2 – Quatre podiums en ligne de mire

Malgré de belles prestations en éliminatoires, Gwendoline Philippe (-61kg), Jessie Da Costa (-84kg) et Mehdi Filali (+84kg) s’inclinent tous les trois aux portes de la finale et devront se remobiliser demain pour conclure l’aventure russe sur la troisième marche du podium.

Au lendemain de l’épatante prestation de Steven Da Costa (-67kg), que l’on retrouvera demain après-midi en finale face au double champion d’Afrique égyptien Ali Elsawy, le collectif France Karaté disposait encore de dix munitions pour s’inviter au palmarès de cet inaugural Premier League de Moscou.

Première en action en -61kg, Laura Sivert débutait solidement sa journée, matant la Japonaise Moriguchi, médaillée continentale 2019, puis la Russe Nailya Gataullina, pour se mesurer à l’Iranienne Rozita Alipourkeshka, finaliste des derniers championnats d’Asie. « Là, Laura est tombée sur un os (0-5), comme en repêchages contre la Serbe, observe Yann Baillon, directeur des équipes de France. Cela prouve que, malgré sa grosse progression technique et tactique, il lui manque encore un peu de volume pour trouver les solutions au bon moment. » Constat qui pourrait coller pour la demi-finale disputée par Gwendoline Philippe contre la Canadienne Haya Jumaa (0-8). « Bravo à la Canadienne qui a complètement changé de registre par rapport à ses éliminatoires, pour totalement piéger Gwendoline. Néanmoins, elle montre à nouvelles de belles choses après deux dernières sorties manquéees, et reste dans le bon tempo. »

 

Xavier Servolle / K Photos

Dans la même catégorie, Leila Heurtault accrochait bien l’Égyptienne Gianna Lotfy, qui ne l’éliminait que sur un 2-0 avant de se faire sortir par l’Iranienne. Pas de repêchages pour la finaliste du Premier League de Tokyo en septembre dernier. Même scenario quelques heures plus tard par Alizée Agier (-68kg), très explosive dans ses premiers tours mais menée de façon litigieuse – même après visionnage à la vidéo – par l’Italienne Silvia Semeraro, qui n’en demandait pas tant pour sortir la Française avant de coincer en demie, au Senshu, contre la Chinois Li Gong.

Rien de plus à se mettre sous la dent du côté des féminines puisque Léa Avazéri (-68kg), Anne-Laure Florentin et Nancy Garcia (+68kg) s’avouaient vaincues dès leur première apparition sur les tatamis russes.
 

Da Costa et Filali doivent mieux conclure

L’éclaircie allait finalement venir de Jessie Da Costa (-84kg), tombeur du champion du monde croate Ivan Kvesic au troisième tour avant de se payer le scalp du Biélorusse Anton Isakau, médaillé d’or à Paris en début d’année avant d’atteindre la finale des championnats d’Europe. Sa demie s’engageait mal contre le roublard Iranien Zabihollah Poorshab, qui l’expédiait en place de trois demain matin (1-5). « Souvent dans les quarts ces derniers temps, Jessie signe une nouvelle superbe compétition, mais manque un peu de vice dans sa demi-finale, note Yann Baillon. C’est dommage pour lui qui ne se pose plus de questions quant à la ranking où il est distancé, et qui combat vraiment relâché, pour se faire plaisir. Il mérite de grimper sur ce podium qui mettrait en avant toutes les dernières compétitions passées où il n’est jamais loin du compte. » C’est l’autre Iranien, Mahani Mahdi Ghararizadeh, qui se chargeait de mettre un terme, au troisième tour, au parcours de Farouk Abdesselem. « Ces adversaires connaissent parfaitement sa façon d’évoluer et il va falloir que Farouk change dans son attitude pour continuer de surprendre. »

Xavier Servolle / K Photos

Derniers masculins du collectif national en lice en +84kg, Ilyes Klouz et Mehdi Filali, débutaient difficilement : le premier s’imposait suite au KO infligé par son adversaire, avant de devoir déclarer forfait pour la suite, tandis que le second s’en remettait aux pénalités pour s’en sortir alors qu’il était mené de quatre points. De quoi réveiller le médaillé de bronze de Tokyo, qui alignait derrière deux tours solides (5-2 contre le Kosovar Nishevci, 9-0 contre le Koweitien Mohammad) pour se présenter en demie contre l’Iranien Ganjzadeh, celui-là même qu’il avait su dominer au Japon pour s’inviter sur le podium. Cette fois, il ne trouvait pas la clé, et devait comme Philippe et Da Costa se contenter d’une petite finale demain matin. « La régularité que démontre Mehdi à son âge est exceptionnelle, mais c’est également frustrant quand on connaît la quantité de points forts qui sont les siens, pose le directeur des équipes de France. Quand il saura poser son karaté, il sera très fort. En attendant, il manque encore une finale qui lui aurait fait beaucoup de bien en termes de points… »

Le programme des Français ce dimanche (en direct sur RMC Sport 4) :

Combats pour le bronze
-61kg – Gwendoline Philippe (vers 11h10)
-84kg – Jessie Da Costa – vers 11h40
+84kg – Mehdi Filali – vers 12h

Finale
-67kg – Steven Da Costa – vers 15h
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies