keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
KPhotos
Brève
Publié le : 28/02/2020

Recchia, le retour de la lionne

Elle visera le bronze dimanche et se relance en vue du TQO avec un karaté explosif

Elle l’avait annoncé et se savait sur le bon chemin Alexandra Recchia. Pas médaillée à Dubaï, elle était pourtant repartie des Émirats il y a quinze jours avec la certitude que les sensations étaient là et, surtout, que son état d’esprit actuel pouvait faire la différence. Ce vendredi, à Salzbourg, la double championne du monde a montré qu’elle avait bien l’intention d’aller au bout de son idée : entrer vite, frapper fort, et aller loin pour prétendre à une qualification au TQO, tournoi de tous les possibles où tout se jouera en quelques heures. 

Son parcours ? 4-1 d’entrée sur l’Urkrainienne Kryva, championne d’Europe 2017, avant de lâcher les chevaux devant la nouvelle génération incarnée par l’Italienne Molgora, double championne d’Europe cadettes, battue 6-1. Le meilleur était encore devant pour la combattante d’Évry qui dépassait complètement l’Iranienne Bahmanyar, pourtant médaillée mondiale 2018, victorieuse de deux Premier League en 2019 et en bronze il y a quinze jours à Dubaï : un cinglant 6-1 infligé à cette n°2 mondiale des -50kg, 4eà la standing olympique des -55kg ! La Française était magnifique. En quart, l’Ouzbèke Babeva, championne d’Asie 2019 et victorieuse du Premier League de Madrid lui menait la vie dure, mais la Française, libérée, trouvait les ressources pourrepasser devant à quelques secondes du gong : 5-3 ! Alexandra Recchia qui s’offrait donc une demi-finale face à la Japonaise Miyahara, finaliste des deux derniers Open de Paris, mais surtout championne du monde en titre. Rapidement menée 0-2, Recchia n’avait d’autre choix que de se livrer, mais la Japonaise en profitait logiquement et creusait l’écart (2-6) pour rallier la finale.

Une défaite pour Recchia, forcément frustrante, mais qui fait ce soir le bilan d’une journée où elle s’est retrouvée dans son karaté et dans son approche intense du combat : « Cette demie, elle a du mal à passer, j’ai pleuré pendant une heure parce que je déteste perdre, et que je voulais cette finale, mais je suis tombée sur une combattante très forte. Franchement, quel plaisir de faire du karaté de ce niveau-là ! Je savais que c’était là, en moi, je le sentais, et je me suis retrouvée moi-même. Je me suis éclatée, j’étais libérée, parfaitement dedans mentalement grâce au nouveau travail que je mets en place ces dernières semaines et qui me permet d’être concentrée, lucide. Il reste un jour pour récupérer et aller chercher cette médaille de bronze. Je voulais aussi prouver au staff qui me fait confiance que j’étais bien là, que je suis déterminée à aller chercher ma qualification olympique malgré les aléas et les pépins des derniers mois. »

Engagés aujourd’hui par leurs clubs, May-Li Picard (-50kg), Johan Lopes (-60kg), Marvin Garin (-67kg), Maxime Relifox (-75kg) ont été éliminés au 1er tour, Sandy Scordo (kata), Raybak Abdesselem (-75kg) ont été éliminés au 2e tour tandis que Sophia Bouderbane (-50kg), battue au 2e tour, est repêchée mais battue 1-0 par la Turque Ozcelik.

 

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies