keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Brève
Publié le : 01/03/2020

Du bronze pour Recchia et Grillon

Et deux combattants très solides ce week-end.

Alors que la journée s’est soldée par une cinquième place pour l’équipe kata ES54 Lorraine Longwy-Villers (battue par le Koweït), c’est un 2 sur 2 aujourd’hui qu’ont réussi les combattants français avec le bronze de Kenji Grillon (-84kg, engagé par son club de l’AAS Sarcelles) et celui d’Alexandra Recchia (-50kg, équipe de France).

Le premier prenait tout de suite le meilleur sur le double médaillé mondial et vainqueur du dernier Premier League à Dubaï Zabiollah Poorshab (3-0). Ce dernier revenait en fin de combat (4-4), mais le Français était payé de son engagement des premières secondes et l’emportait au senshu. Menée d’entrée (0-1) plus tôt dans la matinée, Alexandra Recchia confirmait qu’elle avait retrouvé le fil de son karaté conquérant en renversant l’Égyptienne Radwa Sayed, 13ela standing olympique, et scellait même le combat sur un yoko-geri net (4-1). Une double championne du monde forcément contente d’aller décrocher cette médaille face à une nouvelle adversaire de top niveau. « J’étais un peu plus tendue que vendredi, mais j’ai su aborder ce combat pour le bronze avec le relâchement qu’il fallait. Même en étant menée, je ne me suis pas affolée, j’ai provoqué, j’ai repris l’ascendant avant de gérer la fin de combat et de lâcher ce coup de pied pour conclure sur les conseils de Ludo(Cacheux, qui la coachait ce week-end), explique Alexandra Recchia.Je n’ai pas sauté de joie car j’étais vraiment venue pour l’or, mais j’ai battu des filles fortes sur ce Premier League, avec un karaté varié. Clairement, la prochaine étape pour moi est d’aller chercher l’or européen fin mars avant d’envisager le TQO pour jouer ma chance à fond. Je ne veux avoir aucun regret. »

Une commission de sélection la semaine prochaine
« Nous avions choisi de laisser souffler les athlètes ce week-end et je pense que nous avons bien fait, analysait Yann Baillon, le directeur des équipes de France.L’état physique et psychologique de tous les athlètes n’est pas bon, il y a clairement trop de compétitions. Nous avons encore vu de nouvelles blessures liées à la fatigue(La +68kg Iranienne Abbassali, 3eà la standing et qui l’emporte ce week-end, se serait rompu les ligaments croisés d’un genou selon les premiers diagnostics, NDLR). Alexandra avait, elle, besoin d’enchaîner après Dubaï et elle a fait une excellente compétition en se présentant le couteau entre les dents, en montrant qu’elle pouvait retourner des situations avec une qualité technique très intéressante. Quant à Kenji Grillon, qui avait déjà montré des choses intéressantes à l’Open de Paris, il repart avec le bronze mais il était même tout près de la finale. Il est débarrassé de choses qui polluaient son karaté, d’un peu de malchance aussi, et il s’est montré très présent mentalement et physiquement. Ça fait plaisir à voir pour un combattant qui fut champion du monde et capitaine de l’équipe de France. » La suite ? Elle devrait être annoncée d’ici la fin de la semaine prochaine. « Nous allons nous réunir avec les entraîneurs et le DTN et regarder si nous envoyons des compétiteurs au Premier League de Rabat (13 au 15 mars) et définir la sélection pour les championnats d’Europe qui se dérouleront à Bakou à la fin du mois, où il y aura des points et des titres à aller chercher », rappelle Yann Baillon. 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies