keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Denis Boulanger / FFK
Brève
Publié le : 30/04/2021

Recchia (-50kg) et Da Costa (-67kg) au rendez-vous

Au terme d’une journée solide pour les deux combattants, mais frustrante pour leurs camarades d’équipe pour beaucoup éliminés d’entrée, la France compte ce soir deux qualifiés pour la journée des finales dimanche, l’une pour le bronze, l’autre pour l’or.

Au premier rang, même si c’était attendu et sans grosse pression sur les épaules, Steven Da Costa s’est une nouvelle fois imposé en patron, à l’image de la gifle infligée à l’Italien Ruggiero (8-0) en quart de finale, lequel fait pourtant partie d’une génération montante avec sa finale mondiale juniors 2017 et sa médaille européenne dans la même catégorie d’âge en 2018. Mieux, en maîtrisant parfaitement le Turc Uygur en lui marquant le premier puis en conservant le centre autant qu’une lucidité impeccable face à ce combattant qu’il connaît par cœur mais qui ne lui convient guère, le champion du monde 2018 a impeccablement géré son retour en Karate1, après les succès à Paris puis à Dubaï début 2020… Une éternité. Une journée solide qui ne satisfait pas complètement Steven Da Costa lui-même comme il l’analysait : « j’ai mis quelques belles techniques, mais j’étais encore le pied sur le frein, sans vouloir prendre trop de risques. J’espère que je saurai me relâcher davantage dimanche en finale.»

C’est aussi ce que voudra montrer Alexandra Recchia dans la petite finale des -50kg. « Je perds en demie et ça reste rageant, mais j’essaie de tout donner, avec la conscience que je dispute là mes dernières compétitions et que je dois en profiter », explique la quintuple championne du monde. Yann Baillon, directeur des équipes de France, ne dit guère autre chose : « Dans des conditions compliquées où il est impossible pour nous de suivre les athlètes de bout en bout, nous terminons cette première journée avec une finale et un combat pour la troisième place dimanche. C’est frustrant pour ceux qui sortent au premier tour comme Sabrina Ouihaddadène, Marvin Garin, Logan Da Costa ou Raybak Abdesselem… Pour Alexandra, c’est dommage de ne pas passer le dernier cap qui aurait pu l’emmener en finale, avec cette défaite contre une combattante qu’elle ne connaissait pas et contre laquelle elle n’a pas trouvé la solution, mais elle s’est battue. Dimanche, elle devra livrer un gros combat contre l’Iranienne, qu’elle avait prise en Karate1. Quant à Steven, il s’est employé quand il a fallu, toujours capable de monter d’un cran, il a fait le boulot, en leader. » Une équipe de France qui est rentrée tard à l’hôtel ce soir, les -55kg et les -75kg ayant subi beaucoup de retard de programmation. Place demain au reste des catégories combat avec, dans l’ordre à partir de 12 heures heure locale (-1h par rapport à la France), les -61kg, -84kg, -68kg, +84kg puis les +68kg, le kata masculin et le kata féminin par équipes étant programmés le matin à l’Altice Arena de Lisbonne.

Les réactions

FFK
FFK