keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Denis Boulanger / FFK
Brève
Publié le : 12/06/2021

Pas de JO pour Maruani, Da Costa et Heurtault

Même si Alexandra Recchia avait échoué hier, on avait laissé le clan français sur la joie de la qualification d’Alexandra Feracci pour les JO de Tokyo. Jonathan Maruani, Leïla Heurtault et Logan Da Costa étaient en lice aujourd’hui pour décrocher ce billet olympique. Ils ne seront pas au rendez-vous des finales de ce soir et ne seront donc pas du voyage au Japon.

Maruani est allé au bout du défi
Premier à se présenter ce matin côté français, Jonathan Maruani (kata), lançait très bien sa journée avec son gojushiho sho, sous les yeux de son ami, Teddy Riner, venu le soutenir. De quoi se classer deuxième de la poule 1 derrière l’Iranien Shahrjerdi, 33e à la standing olympique. Hélas, lors du tour suivant ou il avait choisi Unsu afin de se donner toutes les chances lors des tours suivants potentiels – un choix tactique intelligent décidé en équipe, le Français avait le désavantage de passer en seconde position derrière le même Iranien, Shahrjerdi, et son score de 23,46 ne laissait rien augurer de très bon, six techniciens restant encore à s’exprimer après lui. Cinquième alors que seuls les quatre mieux notés passaient au troisième tour… C’était fini pour Jonathan Maruani qui gardera tout de même la satisfaction de s’être donné tous les moyens d’aller aux JO et d’avoir osé ce pari un peu fou.

Denis Boulanger / FFK

Heurtault et L. Da Costa pas en finale non plus
Malheureusement pour les Français, cela n’allait pas sourire beaucoup plus pour les combattants. Cinquième à la standing olympique ce matin, Leïla Heurtault démarrait face à la Slovaque Ingrida Sukhankova, médaillée européenne, comme elle, il y a quelques semaines à Porec. Pas un hasard, du coup, si cette Slovaque mettait le premier point. De quoi secouer la Française qui revenait de 0-2 à 3-2 puis 4-2 dans les vingt-cinq dernières secondes. Une petite alerte qui permettait à Leïla Heurtault d’assurer ensuite face à la médaillée panaméricaine 2018, la Brésilienne Stephani de Lima, bien contrôlée et battue 2-0. Il fallait donc rester concentrée pour le troisième tour face à la Kazakhstanaise Sabina Zakharova dont la seule référence internationale restait une victoire en Serie à Montréal, en 2019. Marquée d’entrée, Heurtault cherchait la bonne distance et attaquait, mais la vidéo donnait par deux fois, un point à son adversaire. Sans ses techniques de jambes explosives, elle s’employait tout de même, mais l’arbitre n’était visiblement pas décidé à lui donner les points. Revenue à 1-3, elle prenait un point, puis un autre dans les dernières secondes, obligée de se jeter. Battue en demi-finale par la Vénézuélienne Garces Sequera, Sukhankova ne repêchait pas la Française. La Mancelle n’ira pas à Tokyo…

Denis Boulanger / FFK

... Logan Da Costa non plus.
Revenu en forme ces dernières semaines, l’aîné de la fratrie semblait encore mieux qu’à l’échauffement. Un 3-1 sur le Taïwanais Hsu, avant d’aborder parfaitement l’Ouzbek Otabolaev pour un combat excitant lancé sur les meilleures bases : un mawashi pour 3-0, puis 4-1, avant que la machine ne se grippe un peu, son adversaire, plus grand, trouvant la distance juste, comme sur ce mawashi au corps qui lui permettait de revenir à 4-3, puis à 4-4. Un chassé-croisé de fin de combat s’engageait dans les quarante dernières secondes, mais c’est Otabolaev qui marquait le dernier point, pour le 7-6, à cinq secondes du terme.La route vers Tokyo s’arrêterait là aussi pour le Français, son adversaire s’inclinant en demi-finale. Triste journée à Coubertin pour les trois Français engagés aujourd’hui.