keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Denis Boulanger - FFK
Brève
Publié le : 20/08/2021

Championnats d'Europe Jeunes 2021 : 3 médailles pour la France !

Sevrés de compétitions internationales depuis plusieurs mois, les Equipes de France jeunes se rendaient à Tampere en Finlande avec l’envie de réaliser une belle moisson de médailles lors de ces Championnats d’Europe. Retour sur la première journée de compétition.

Comment ne pas commencer avec Hairiss Hierso ? A même pas 15 ans (il les fêtera le 25 octobre prochain), le jeune pensionnaire du Club Sauvegarde de Besançon a régné en maître sur la catégorie cadet masculin en -52 kg. Il a su faire preuve d’intelligence, de sérennité mais surtout, il a combattu avec beaucoup de clairvoyance. La preuve en est, ces seuls points concédés l’ont été en finale. Justement, cette finale, il fallait avoir le cœur bien accroché ! Mené 1-2 à 30 secondes de la fin, Hairiss Hierso parvient à reprendre le dessus sur son adversaire à l’aide de deux yuko. Désormais, il tient le score, gère la fin de son combat avec expérience et finit par remporter ce titre continental face à l’Ukrainien Lymarchuk 3-2.

Ce titre acquis en fin de journée vient clôturer une journée un peu terne pour les combattants français. En effet, en cadet masculin, Tidiane Givernaud (7e place en -57kg), Isaac Matingou (défaite au second tour en -63kg) et Ismaila Cissokho (7e place en -70kg) ne profitent pas des différentes opportunités offertes à eux. Parfois trop impatients, ils se font surprendre et leurs erreurs ne leur permettent pas de poursuivre plus loin leur aventure. Le constat est également vrai chez les féminines où Lina Meziane (défaite au second tour en -47kg) et Jade Nguyen (défaite aux drapeaux au premier tour en -54kg) n’ont jamais su trouver les solutions.

Denis Boulanger - FFK

Faith Porquet et Maï-Linh Bui, premières médaillées tricolores

Cependant, une combattante a réussi à tirer son épingle du jeu, et ce malgré les difficultés ! Faith Porquet va démontrer toute sa détermination pour ramener une seconde médaille de bronze à la France dans la catégorie des +54kg, toujours en cadet. En effet, malgré un départ poussif et une défaite au second tour face à la Russe Basangova, la licenciée du Club Sauvegarde de Besançon va réaliser un parcours de repêchages exemplaire. Sans concéder un seul point, elle va remporter ses trois combats (3-0, 1-0 et 2-0) pour venir arracher au forceps une médaille plus que méritée. Un grand soulagement comme en témoigne la forte étreinte avec l’entraineur national, Lionel Nardy.

Denis Boulanger - FFK

Avant elle, la première bonne surprise de cette matinée est venue de la cadette des sœurs Bui, Maï-Linh, en cadet kata. Après un premier tour bien négocié, elle ne cesse d’augmenter son niveau et ses gestes se font plus précis, plus tranchants, comme en témoignent ses notes : d’abord un 22.96 au premier tour, puis un 24.08 au second tour et enfin un 24.66 au troisième tour. Cependant, ce sont seulement 6 centièmes qui l’empêchent de rejoindre la grande finale de la catégorie. La Haute-Savoyarde va tout de même saisir l’occasion de s’emparer d’une belle médaille de bronze, récompense d’une compétition rondement menée, en exécutant à merveille un « Gojushiho Dai » face la Hongroise Fodor. Après un podium glané à Limassol en juin dernier lors d’une manche de Youth League, c’est cette fois-ci lors d’un grand championnat qu’elle repart avec une médaille.

Denis Boulanger - FFK

Plus tôt dans la matinée, les jeunes techniciens Lorick Nour Mauris (cadet masculin) et Lucas Hoffmann (junior masculin) passent les kata les uns après les autres pour parvenir à se hisser au troisième tour. Mais la marche est trop haute pour les deux français qui devront rester au pied du podium, notamment pour Lucas Hoffmann qui s’incline en finale pour le bronze contre le Slovaque Hrcka (23.94 contre 25.12). De même pour le représentant du kata homme en U21, Fabien Tran qui n’arrive pas à se détacher lors du second tour avec une concurrence féroce à ses côtés. Chez les filles, le constat est identique. Des belles promesses malgré tout, avec la bonne compétition de Léa Séveran (en U21 féminine) et la belle 5e place de la Corse Laura Pieri : après une médaille de bronze aux Championnats d’Europe senior par équipe, elle échoue cette fois-ci aux portes du podium face à l’Allemande Siebert. Emmenés par Yves Bardreau et Jonathan Maruani, ce sont des résultats qui restent encourageants pour la suite.

 

Demain, les kata par équipe ouvriront la seconde journée de compétition avant de se plonger plus longuement dans les combats de la catégorie junior. L’objectif sera de continuer à grimper dans le classement des nations (mené par la Turquie avec 5 titres) : pour le moment, la France est, avec ses trois médailles, à la 6e position.