keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
Histoire

Histoire

Dans l'histoire des championnats du Monde de Karaté, dont la première édition s'était tenue à Tokyo en 1970, l’équipe de France occupe le second rang au classement des médailles, derrière le Japon. Au fil des années, l’équipe de France s’est forgée une solide réputation autant en combat, qu’en kata. Nombreux sont les athlètes tricolores qui ont marqué, durant plus de 40 ans, l’histoire des Championnats du Monde de Karaté. Retour sur ces cinq décennies qui ont marqué l’histoire du karaté français :

Années 1970 : Les précurseurs

L’équipe combat masculine de 1972 (photo), championne du Monde à Paris avec notamment Dominique Valéra, Francis Didier, Guy Sauvin, Gilbert Gruss, Alain Setrouck, François Petitdemange et Patrice Lenoir. Ils furent les premiers Champions du Monde de l’histoire du karaté tricolore !

Années 1980 : L'émergence des français à l'international

Thierry Masci (-70kg, photo) et Emmanuel Pinda (+80k et Open) sont tous les deux double Champions du Monde, en 1986 et 1988 pour le premier et en 1984 et 1988 pour le second. Jean Luc Montama fut le premier champion du Monde français en individuel en 1980, dans la catégorie des +80kg, imité en 1986 par Jacques Tapol (-80kg) à Syndey . Chez les féminines, Sophie Berger fut la première athlète féminine à obtenir le titre suprême en 1982. Elle renouvela cette performance lors du Championnat du Monde suivant (1984) à Maastricht.

Années 1990 : Les 10 glorieuses

Mickaël Milon (photo) fut le karatéka le plus titré de cette décennie en individuel, obtenant la consécration en 1994, 1996 et 2000. Catherine Belrhiti (1990 et 1992) et Gilles Cherdieu (1996 et 1998), furent tous deux doublement titrés en individuel lors de cette période. De nombreux autres athlètes français en individuel montèrent également sur la plus haute marche du podium : Giovanni Tramontini, Marc Pyrée et Myriam Amghar en 1990, Alain Le Hetet et Damien Dovy en 1994, Alexandre Biamonti, David Félix et Laurence Fischer en 1998 ! En équipe Combat masculine se fut également la grande époque, avec quatre titres obtenus en 1994, 1996, 1998 et 2000 !

FFK

Gilles Cherdieu : "L'âge d'or du karaté Français"

"C'était une époque formidable. Nous étions un groupe d'amis avec une volonté de gagner incroyable. Sur certains championnats du Monde, nous pouvions tous prétendre à remporter le titre suprême. Si les anglais ont dominé la décennie précédente, nous sommes parvenus à inverser la tendance chez les masculins avec des victoires par équipes en 1994, 1996, 1998 et 2000. Les duels entre la France et l'Angleterre ont je pense marqué toute une génération de karatékas. A chaque fois c'était un duel épique avec une intensité inégalée j'estime à ce jour".

Années 2000 : La fin d’une génération

L’année 2000 à Munich, rapporta au clan français trois nouveaux titres mondiaux en combat avec les 1ères places de Cécil Boulesnane, Christophe Pinna et de l’Equipe féminine (Méchéri, Chereau, Fischer, Leroy). Les sœurs Buil, Jessica et Sabrina, ont marqué ces années 2000 avec trois titres de Championnes du Monde acquis en 2000 (avec Szkudlarek), 2004 et 2006 (avec Guesnel). Yann Baillon (2002), Nathalie Leroy (2002) Florence Fischer (2006, photo) et Tiffany Fanjat (2008) furent les quatre combattants à remporter un titre individuel de 2002 à 2008. L’équipe masculine Kata, composée de Jonathan Plagnol, Ayoub Neghliz et Julien Dupont s’adjuge le titre suprême à Tokyo en 2008, face aux japonais. Historique.

Années 2010 : Les meilleures combattantes du Monde

Le début de cette décennie est marqué par la prise de pouvoir des filles ! A Belgrade, l’équipe féminine combat (T. Fanjat, L. Dona, R. Soufflet et A. Recchia) remporte le titre alors que Lolita Dona, Nadège Ait-Ibrahim et Betty Aquilina sont Vice-championnes du Monde. En 2012, dans l’antre de Bercy c’est la confirmation ! Avec un 4 sur 5 en individuel (Alexandra Recchia, Lucie Ignace, Lolita Dona et Nadège Ait-Ibrahim) et une nouvelle victoire en équipe (photo), les combattantes féminines sont au top niveau mondial. Kenji Grillon monte sur la plus haute marche du podium en -84kg, une première depuis 2002 et le titre de Yann Baillon. La surprise provient de l’équipe combat homme qui s’adjuge le titre mondial en France, 40 ans après les Valéra, Didier and Co. En 2014, à Brême, Alizée Agier (Combat -68kg), pour sa première grande sortie internationale avec les seniors remporte le sacre suprême. La même journée, William Rolle (Combat -67kg), quitte la scène internationale avec l’or mondial ! Deux ans plus tard à Linz (Novembre 2016), l’équipe féminine combat (A. Recchia, L. Heurtault, A. Agier et L. Ignace) récupère sa couronne mondiale laissée en 2014 aux égyptiennes. Alexandra Recchia (Combat -50kg) gagne l’or également en individuel et devient la première femme à cinq titres mondiaux ! Emily Thouy (Combat -55kg), après avoir échoué en finale en 2014, bat Valéria Kumizaki (Brésil) en finale et monte ainsi sur la plus haute marche.

Denis Boulanger - FFK / Equipe Féminine, championne du Monde 2016 à Linz
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies