keyboard_arrow_up
Jeux Olympiques de Tokyo
JO & Karaté

JO & Karaté

Le Karaté est entré officiellement au programme des disciplines additionnelles pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le 3 août 2016 à Rio. Après plusieurs tentatives, le karaté fera donc ses premiers pas dans le giron olympique au Japon, terre de naissance de la discipline ... tout un symbole.

Les grandes dates

Ces dernières années, plusieurs moments forts ont jalonné cette entrée du karaté dans l'olympisme; Retour sur les faits marquants qui ont amené le CIO a validé le 3 août 2016, la proposition du COJO de Tokyo d'intégrer le karaté dans le programme des disciplines addionnelles.

  • 7 septembre 2013 La ville de Tokyo est désignée pour accueillir les Jeux olympiques d’été en 2020, soit 56 ans après la première édition organisée dans la capitale nippone (1964)
  • 8 & 9 décembre 2014 L’agenda olympique 2020, composé de quarante recommandations pour faire évoluer les Jeux, a été approuvée à l’unanimité lors de la 127e Session du CIO à Monaco. Dans ce document, la recommandation n°10 propose de « passer d’un programme basé sur des sports à un programme basé sur des épreuves ». Ce qui stipule que l’admission de plus de 28 sports au programme des Jeux est désormais autorisé et qu’un nouveau sport, une nouvelle discipline ou épreuve, peut ainsi s’inviter au programme olympique tous les quatre ans, dans un souci de « flexibilité et de diversité » des futurs Jeux, et suivant la volonté de la ville organisatrice.
  • 28 septembre 2015 Le Comité d’Organisation des Jeux olympiques de Tokyo 2020 propose l’intégration de cinq sports au programme de l’édition 2020 : karaté, baseball/softball, escalade, surf et skateboard.
  • 1er juin 2016 Réunis à Lausanne, les membres de la Commission Exécutive (CE) du Comité Olympique International (CIO) se déclarent favorables « à la proposition d’ajout de cinq nouveaux sports au programme des Jeux olympiques de Tokyo  en 2020 ».
  • 3 août 2016 A quelques jours du lancement des Jeux olympiques de Rio de Janeiro (Brésil), les membres du Comité Olympique International (CIO), rassemblés lors de la 129ème session votent à l’unanimité en faveur de la proposition du COJO de Tokyo, d’intégrer 5 sports, dont le karaté, dans la capitale nippone.
  • 18 juillet 2018 Le Comité d’Organisation de Tokyo 2020 dévoile le programme des Jeux olympiques. Les épreuves de karaté se dérouleront sur trois jours, les jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 août. 

Les épreuves de karaté à Tokyo

A Tokyo, les épreuves de karaté seront disputées sous forme de poules avec des demi-finales, un combat pour le bronze et une finale. Ainsi, trois athlètes seront médaillés comme pour l’ensemble des épreuves olympiques.

Dans chaque catégorie, deux poules de 5 compétiteurs seront constituées (Poule A et Poule B). Tous les karatékas d’une même poule s’affronteront (10 combat au total par poule) une seule fois. Une victoire rapportera deux points, un match nul distribuera 1 point à chaque adversaire et une défaite ne donnera aucun point. A l’issue de tous les combats d’une même poule, les deux premiers seront qualifiés pour les demi-finales. Le premier de la Poule A affrontera le second de la Poule B, alors que le second de la Poule A sera opposé au premier de la Poule B.

Le vainqueur de chaque demi-finale disputera la finale pour le titre olympique, alors que le vaincu visera le bronze lors de la « petite finale ».

Ainsi, le karaté aux Jeux olympiques ça sera :

Selon le règlement conjoint entre le CIO et la WKF, et en se basant sur la « Tokyo 2020 Standing » au 6 avril 2020, le 1er et le 4è qualifié dans chaque catégorie sera placé dans la poule A, alors que le 2nd et le 3è se retrouveront dans la Poule B.

Le Nippon Budokan

Denis Boulanger - FFK

Le Nippon Budokan a été édifié pour accueillir les épreuves de Judo lors des Jeux olympiques de Tokyo  en 1964. Pensé par l’architecte Mamoru Yamada, le Nippon Budokan est un complexe octogonal qui peut contenir une jauge de 15 000 personnes. Outres les événements d’arts martiaux qui s’y déroulent fréquemment, des concerts sont également organisés par les plus grandes stars internationales qui en font un passage obligé pour tous les grands groupes. 

En karaté, les premiers championnats du Monde de l’histoire du karaté avaient été organisés au Nippon Budokan en 1970. Sept année plus tard, le célèbre stade accueillera la quatrième édition des mondiaux de karaté. Lorsque le karaté et les mondiaux reviennent au Japon en 2008, c’est à nouveau au Nippon Budokan que les meilleurs athlètes au Monde prennent leur quartier.

C’est donc tout naturellement que les épreuves de Judo (du 25 juillet au 1er août) et de karaté (du 6 au 8 août) auront lieu dans salle historique pour les arts martiaux.


Francis Didier : "Une énorme satisfaction"

Présent à Rio lors du vote du CIO en août 2016, Francis Didier, Président de la FFK et membre de la Fédération Mondiale de Karaté (WKF) réagissait à l'époque à cette excellente nouvelle pour le karaté international, lui qui a été l'un des principaux acteurs de cette ambition olympique.

« C’est évidemment une énorme satisfaction d’intégrer cette grande famille des sports olympiques. Nous travaillons depuis de nombreuses années avec la Fédération Mondiale de Karaté (WKF) pour que notre art martial, notre sport, qui véhicule tant de valeurs communes à celle de l’olympisme, fasse partie de cette fête universelle qui se déroule tous les quatre ans.

Faire partir de la famille olympique c’est indéniablement un plus pour nos pratiquants, nos clubs, nos bénévoles qui permettent à notre art martial de se développer d’années en années. Pour autant, le fonctionnement et le mode d’enseignement de la Fédération ne va pas changer. Les professeurs continueront à proposer des cours en fonction de leurs sensibilités car nous sommes arrivés à l’Olympisme d’une certaine manière et nous resterons sur cette ligne directrice.

Nous nous projetons dès à présent vers le vote de septembre 2017, qui aura lieu à Lima, et qui pourrait nous permettre, en tant que Fédération Française de Karaté de vivre un double bonheur : accueillir les Jeux Olympiques à Paris en 2024 et devenir sport olympique à part entière pour cette même édition. Je réitère de plus, au nom de la Fédération, tout mon soutien à la candidature de Paris 2024 ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies